Flux RSS

Papas perchés

Il monte, le geste est décidé. En bas, on se cache les yeux du soleil pour mieux le voir, on le montre du doigt . Lui, il pense déjà au froid,  à la nuit et à la faim. S’éloigner du sol pour mieux se faire entendre. Il le sait, il faudra bien descendre, le coeur gros.

D’abord, il faut tenir, s’exposer aux yeux de tous pour qu’elle comprenne. Les commentaires d’en bas vont bon train. Il s’en doute, il observe l’agitation. Les gendarmes, le préfet , à Paris des ministres se réunissent. Attendre , pour voir. Rester encore un peu, seul en compagnie de son désespoir. Une pensée accompagne toute sa première nuit : son fils.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :