Flux RSS

Quitter la ville, vite

Les gosses s’en amusent, les adultes ont de l’eau jusqu’à la taille. L’eau monte, il faut partir, quitter Bangkok, s’incrire sur des listes pour les bus. On annonce deux semaines d’attente, les visages se crispent.

Un homme est assit chez lui, démuni, les pieds dans l’eau, la piece a été vidée, quelques objets sauvés sont posés sur une table. Cet homme est seul, démuni, sans autre choix que de rester ici, la peur au ventre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :