Flux RSS

Pommes croquées, endeuillées

Un garage quelque part aux Etats-Unis, les années soixante dix. Un jeune homme souriant, étudiant, allure cool. Bricoleur de génie, il pose derriere une machine avec un clavier. On connait la suite : un ordinateur portatif,  une marque. Une pomme croquée, comme on croque la vie, avec cette faim d’inventer toujours plus de rêves consommables.

Steve Jobs est parti dans la nuit, croqué par la maladie. Parti pour retrouver Adam et quelques autres croqueurs de pommes.

Publicités

Une réponse "

  1. Robert Curutchet

    Un beau croquis d’un croqueur de pommes, avec ce qu’il faut de relativisation (une fois consommés, les rêves disparaissent). Un ton juste, une évocation où l’émotion sait trouver sa place, entre grandiloquence et sécheresse. Ton blog regarde l’actualité avec des yeux d’enfant et des mots de poète. Continue, Michel, continue !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :