Flux RSS

Paroles fragiles

New-York, le tribunal, l’entrée du bâtiment est devenue familière. Le manège reprend, foule de journalistes, des femmes, des pancartes .

Puis DSK, le pas est reglé, la démarche faussement décontractée, il a maigri, lèvres pincées, visage de cire, presque impassible. Il ne retrouvera pas son visage d’avant, jamais. Il y a eu trop d’effroi, trop de peurs, trop d’angoisses, trop de remords, peut-être. 

Il parle, peu, on avait oublié sa voix, on la retrouve, fragile. Le visage est marqué, cerné. Une seule question : est-il vraiment libre ? On pense à d’autres procès, à l’argent aussi. Selon les camps, c’est le soulagement ou l’écoeurement. Les doutes, eux, seront partagés par tous, à jamais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :